«

»

fév 28 2013

Aménagements cyclables à Biarritz: article du Sud Ouest

« Le plan de déplacement urbain sera prêt en juin »

Bizi presse la Ville de mettre en place des voies cyclables. Voici la réponse de l’élu en charge de ce dossier.

Photo Sud Ouest. Casqué, le maire Didier Borotra, ici aux côtés de son second adjoint, Michel Veunac, avait reçu avec humour sa Bizi Kleta il y a quelques mois. Depuis, le collectif Bizi s’impatiente. (photo archives J.-D. c.)

Où en est la municipalité biarrote concernant l’aménagement de pistes cyclables et autres alternatives « douces » à la circulation motorisée ? Le coup d’éclat de Bizi lors de la clôture du dernier Fipa marque une certaine impatience un an après les promesses de la municipalité. Ce qui n’a pas manqué d’interpeller le second adjoint au maire Michel Veunac, en charge de ce dossier.

« Bizi nous presse. Le collectif est dans son rôle. Et son combat est tout à fait respectable. Mais notre ambition reste entière. Nous devons proposer des alternatives qui soient sécurisées pour les usagers et cyclistes. Notre responsabilité serait en effet engagée s’il advenait le moindre accident », explique l’élu.

« Aujourd’hui, poursuit Michel Veunac, la concrétisation de cette volonté passe par un plan vélo intégré dans le Plan de déplacement urbain (PDU) qui sera présenté en juin, sous la conduite de la communauté d’agglomération. Il prendra en compte les utilisations vélo loisirs ou vélo utilitaire. »

Contraintes urbaines

Des infrastructures existent en effet déjà sur le territoire de l’agglomération Côte basque Adour, notamment sur des communes comme Anglet ou Bayonne. « D’autres sont à créer, notamment sur Biarritz », souligne l’adjoint.

« Notre difficulté à Biarritz, ce sont les rues, qui sont extrêmement étroites et urbanisées. Cela ne signifie pas que nous renonçons. Mais nous n’avons pas la même latitude que nos communes voisines pour aménager des couloirs réservés aux vélos. Un exemple ? Nous sommes actuellement en train d’étudier avec les services de la ville, la mise en place d’un contresens cyclable, rue Mazagran. C’est une solution qui se fait beaucoup. Les avis sont partagés. Car c’est très accidentogène. »

Michel Veunac promet néanmoins que des « initiatives nouvelles seront prises en 2013 par la municipalité sur ce dossier ». « Nous étudions la mise en place de couloirs balisés pour les cyclistes à travers la ville. Il y a plusieurs trajets possibles. Le premier passerait par l’avenue de l’Impératrice, le Miramar, le Boulevard de Gaulle, le Port-Vieux, la Perspective de la Côte des Basques et rejoindrait Bidart. Le second serait plus intérieur. L’arrivée d’Anglet se ferait via le Golf du Phare. Le circuit se poursuivrait par le boulevard Sainte-Madeleine, Lahouze, les lacs Marion et Mouriscot. »

Le vélib’ à l’étude

En plus de cette réflexion sur les trajets, la Ville mène, selon Michel Veunac, une réflexion sur un service de vélib’. « Nous sommes plutôt favorables à des stations humanisées que self-service. Il pourrait y en avoir cinq ou six. Compte tenu de la topographie de Biarritz avec ses reliefs, on étudie également la mise en place de vélos électriques, comme à Rodez. »

Le 17 mars lors de la prochaine journée Biarritz en forme, une autre expérience pourrait être menée pour la seconde fois, la fermeture pendant quelques heures du littoral à toute circulation motorisée.

Par Olivier Bonnefon